© EcoMobility World Festival 2012

Neighborhood in Motion

Que se passe-t-il lorsque l’on retire les voitures d’un quartier tout entier pendant un mois ? Découvrez-le dans Neighborhood in Motion: One Neighborhood, One Month, No Cars.

En septembre 2013, la ville de Suwon, en Corée du Sud, a vécu une expérience unique dans le cadre de l’EcoMobility World Festival : pendant un mois, les 4 300 habitants du quartier de Haenggung-dong se sont débarrassés de leurs voitures. Initié par Konrad Otto-Zimmermann, cet évènement avait pour but d’aider la ville de Suwon, dont le maire est un fervent défenseur de l’environnement, dans sa transition vers les énergies décarbonées. L’idée était d’offrir aux citoyens la possibilité d’expérimenter, au quotidien, un mode de vie urbain « écomobile ». Un aperçu du futur, en quelque sorte.

Privés de leurs voitures, les riverains ont donc dû s’adapter à de nouveaux modes de transport. La municipalité a mis à leur disposition des navettes publiques ainsi que 400 vélos, scooters électriques… Des véhicules étranges, aussi, de toutes les formes et de toutes les couleurs pour que les visiteurs puissent se balader dans le quartier. Les facteurs livraient le courrier en voiturettes électriques et les policiers patrouillaient en Segway.

En l’espace de 30 jours sans voitures, Haenggung-dong et ses rues encombrées, polluées et bruyantes ont laissé la place à un lieu de vie plus beau, plus confortable et plus sûr.

Publié en janvier 2015, Neighborhood in Motion décrit chacune des étapes du festival, de la naissance de l’idée elle-même à sa mise en œuvre à Haenggung-dong. Richement illustré et ponctué de témoignages, le livre nous plonge dans la vie de ce quartier comme les autres devenu un véritable laboratoire urbain. On y découvre les hommes et les femmes qui ont participé à la planification du projet, l’incroyable dispositif déployé, les réactions, parfois mitigées, des habitants et des commerçants et, surtout, les changements opérés au sein de Haenggung-dong.

Et Haenggung-dong va beaucoup changer ! « Le bonheur s’est répandu à travers le quartier », écrit Konrad Otto-Zimmermann. En l’espace de 30 jours sans voitures, Haenggung-dong et ses rues encombrées, polluées et bruyantes ont laissé la place à un lieu de vie plus beau, plus confortable et plus sûr. De l’avis de tous, le projet a favorisé les activités culturelles et renforcé le lien social. Avec la disparition des quelque 1 500 voitures de Haenggung-dong, les résidents ont commencé à se réapproprier l’espace public. Les cafés et les restaurants ont placé des chaises et des tables sur les trottoirs, les enfants se sont mis à jouer dans les rues, les personnes âgées ont pu circuler plus sereinement, et certaines personnes ont organisé des parties de badminton pendant la nuit.

Le matin du 1er octobre, les voitures sont revenues à Haenggung-dong. Le livre s’achève avec cette question : « Que reste-t-il ? » Que reste-t-il de l’expérience une fois que les 4x4 ont reconquis les rues et les allées de Haenggung-dong ? À la fin de cette parenthèse enchantée, les riverains se sont réunis afin de définir des mesures à prendre pour le futur de leur quartier. Konrad Otto-Zimmermann, lui, s’apprête à organiser un deuxième festival qui aura lieu en octobre 2015 à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Neighborhood in Motion: One Neighborhood, One Month, No Cars (en anglais et allemand)
Konrad Otto-Zimmermann, Yeonhee Park
JOVIS Verlag
112 Pages
Janvier 2015

Image principale : © EcoMobility World Festival 2012

comments powered by Disqus