TESLA

Tesla parie sur les batteries domestiques pour stocker l’électricité

Tesla décline ses batteries lithium-ion pour le bâtiment. Le pari ? Stocker l’électricité pour la restituer au moment où la demande est la plus forte et mieux maîtriser la facture.

À San Francisco, la société immobilière Irvine Company parie sur les batteries Tesla Energy pour équiper ses futurs immeubles de bureaux écodurables.

Transformer l’infrastructure énergétique pour consommer moins et réduire les émissions de CO2 est l’un des enjeux de demain. Une des clés de cette transformation du paysage énergétique est la question du stockage de l’énergie : comment la stocker quand elle n’est pas chère pour la restituer quand la demande est forte ?
Spécialisée dans les voitures électriques de luxe, la société californienne Tesla Motors détient aussi Solar City, fabricant de panneaux photovoltaïques. L’union de ces deux savoir-faire a donné naissance à Tesla Energy, qui conçoit des batteries domestiques capables de stocker l’énergie. Le principe est simple : la batterie se charge grâce à des panneaux solaires installés en façade des logements ou stocke l’énergie du réseau électrique traditionnel pendant les heures creuses. Baptisée Powerwall, cette batterie compacte et élégante a une puissance de 7 à 10 kWh, ce qui permet d’assurer la consommation électrique d’un foyer pendant une soirée si l’ensoleillement a été suffisant dans la journée. Le Powerwall se fixe au mur comme un radiateur et son prix est annoncé autour de 3 000 dollars.

Des immeubles intelligents équipés de batteries domestiques

Le Powerwall de Tesla Energy a un grand frère, le Powerpack, qui peut stocker 100 kWh d’électricité. À San Francisco, c’est la société immobilière Irvine Company qui a été l’une des premières à parier sur ce système alternatif. Elle ambitionne de créer vingt-quatre bâtiments de bureaux hybrides et écodurables. Sur chaque immeuble, un véritable champ de batteries grand comme cinq places de parking sera installé. Le but est de réduire la consommation électrique de 25 % au moment des pics. Le fournisseur d’énergie local Sun Edison et la start-up Advanced Microgrid Solutions ont conclu un accord de développement de ces immeubles intelligents avec Irvine Company. Le système devrait s’exporter en Europe dès 2017.
Tesla Energy annonce un carnet de commandes rempli pour début 2016, date des premières livraisons du Powerwall. Comme le Powerpack, le Powerwall décline l’idée des smart grids ou réseaux de distribution électrique intelligents : comment utiliser la technologie pour mieux gérer la consommation électrique, adoucir la facture et optimiser la distribution de l’énergie.
Pour innovant qu’il soit, le système Tesla devra tenir compte de plusieurs données pour être vertueux : le lieu et le mode de production des panneaux solaires, la question de l’extraction du lithium, qui est une ressource naturelle donc limitée, et le coût d’installation des batteries. S’il est question de réintroduire dans son logement de l’énergie stockée sur place, il s’agit aussi de ne pas générer d’empreinte carbone supplémentaire.

Image principale : TESLA

comments powered by Disqus