Getty Images

Triez, c’est gagné !

Et si trier ses déchets plastiques permettait de gagner des cadeaux ? C’est le pari de Yoyo. Cette start-up gratifie les ménages pour qu’ils se transforment en as de la collecte et du recyclage.

Bacs qui débordent, locaux à poubelles saturés, consignes compliquées qui diffèrent d’une ville à une autre… Même pour les plus fervents défenseurs de l’environnement, le tri sélectif urbain rime souvent avec casse-tête. C’est sur la base de ce constat que la plateforme Yoyo a vu le jour.

Avec pour credo « Plus vous triez, plus vous êtes récompensés », cette start-up a décidé d’inciter les ménages à bien isoler les déchets plastiques des autres déchets, afin qu’ils soient recyclés. Comment ? En les récompensant.

Avec un petit coup de pouce pour trier plus et mieux, Yoyo compte doubler le recyclage en ville et atteindre l’objectif de zéro centre de tri utilisé. Le principe est simple. Il suffit aux ménages qui souhaitent rejoindre la communauté Yoyo de s’inscrire gratuitement en ligne pour devenir « Trieurs ».

À un jet de poubelle de chez eux, ils géolocalisent un « Coach ». Ce « référent trieur » va les sensibiliser aux consignes de tri, et leur distribuer des sacs étanches orange pour y stocker les bouteilles en plastique transparent. À terme, des sacs de couleurs différentes seront mis à disposition pour collecter l’ensemble des emballages vides selon le type de plastique qu’ils contiennent.

Ce ne sont pas n’importe quels sacs ! Ils sont numérotés dans un double objectif. Une fois que le Trieur les a remplis, il retourne chez son Coach, qui les scanne et les enregistre pour créditer son compte en points.

Une gratification à échanger sur la plateforme Yoyo en récompenses proposées par les villes et les entreprises partenaires de la start-up : réductions sur des spectacles, des musées, des bons d’achat dans des boutiques bio et écocitoyennes… Et même des kilowattheures chez des fournisseurs en énergie renouvelable.

En outre, comme les sacs et leur contenu sont récupérés par une logistique structurée, tout est recyclé en circuit court et local, sans passer par la case centre de tri.

L’objectif du projet à terme : réduire les erreurs de tri grâce à des sacs spécifiques à chaque matériau. Comme la matière collectée est de meilleure qualité, le recyclage est optimisé. En réduisant le parcours du déchet, des économies notables peuvent être réalisées en matière de consommation énergétique, de stockage et de transport.

Une démarche vertueuse qui a incité Veolia à devenir partenaire et actionnaire de Yoyo. Lyon 9 et Bordeaux Centre organisent déjà cette « collecte 2.0 » en boucle courte depuis décembre 2016. Marseille, Nice et Mulhouse sont aussi sur les rangs, et ouvriront dans les mois à venir.

En savoir plus :

- À Bali, deux adolescentes font barrage aux sacs plastique
- Des chercheurs créent des champignons comestibles à base de… plastique !
- Le tour du monde « zéro déchet » à la voile de quatre Bretons dans le vent
- Peter Lewis transforme les déchets plastiques en briques écologiques
- Chez Marionnaud, le tri sélectif se fait une beauté
- Un nouveau souffle pour les toiles composites

Image principale : Getty Images

comments powered by Disqus