© CLER VERTS 2016

Un laboratoire d’économie circulaire unique en France

Organic’Vallée se présente comme la future première zone française d’agroactivités entièrement dédiée à la gestion durable de la matière organique. Un modèle d’économie circulaire ?

Lancé sous la forme d’une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif) par Jean-Luc Da Lozzo et Gérard Lanta en 2015, gérants de la société de valorisation des déchets organiques Cler Verts, Organic’Vallée est un projet très ambitieux.

L’objectif est de fédérer différents acteurs régionaux (entreprises sociales et solidaires, producteurs et éleveurs locaux, industriels de l’agroalimentaire, collectivités, associations) au sein d’une zone d’activité agricole organisée selon les principes de l’économie circulaire, et de mettre en œuvre des synergies afin que les déchets des uns servent de matière première aux autres. En somme, il s’agit de créer un écosystème collaboratif innovant et écologiquement vertueux.

Ainsi, un agriculteur pourra-t-il travailler directement avec une entreprise de valorisation des déchets ou de production d’énergie verte, utiliser le compost produit sur place pour enrichir son sol ou offrir les sous-produits de ses cultures à une centrale biomasse...

Situé au cœur de la Bio Vallée Lauragais, un « cluster » réunissant déjà une trentaine d’entreprises spécialisées dans la fabrication de produits naturels et biologiques à proximité de Toulouse, le site d’Organic’Vallée s’étendra sur 55 hectares et devrait accueillir de nombreuses activités : maraîchage, production végétale sous serre, élevage, apiculture, meunerie, huilerie, fabrication de pain...

Jean-Luc Da Lozzo et Gérard Lanta souhaitent également y installer une conserverie de légumes bio, une usine de transformation de luzerne, un centre de formation ainsi qu’une pépinière destinée aux porteurs de projets. À Organic’Vallée, dans une logique d’économie de la fonctionnalité, chacun paiera un loyer proportionnel au chiffre d’affaires qu’il génèrera sur le site.

Les fondateurs de ce projet d’envergure prévoient de recourir au financement direct et participatif des habitants du Lauragais afin de les rendre coacteurs du développement économique de leur région. L’essor de la zone devrait se faire sur plusieurs années et pourrait permettre la création d’une centaine d’emplois.

Image principale : © CLER VERTS 2016

comments powered by Disqus