© Cin'énergie

Un raid à vélo plein d’énergies

À vélo entre la France et l’Argentine, Lucia Palenzuela et Maylis Mercat projettent des films… à coups de pédale. Histoire d’un raid humanitaire à l’énergie… renouvelable !

Le Cin’énergie est un cinéma ambulant 100 % écolo : projeter des films, oui, mais grâce à l’électricité produite à l’aide d’un vélo !

En avril 2015, Lucia Palenzuela et Maylis Mercat donnent leurs ultimes coups de pédale sur une route ombragée du Paraguay… Siroter un téreré bien frais après plus de 12 500 km entre la France et l’Argentine, une récompense bien méritée pour ce duo de cyclistes à l’énergie communicative. Maylis Mercat, étudiante en ingénierie à l’INSA de Lyon, et Lucia Palenzuela, ingénieur du son, ont en effet imaginé un cinéma ambulant 100 % écolo : projeter des films, oui, mais grâce à l’électricité créée à l’aide d’un vélo… Une idée amusante et durable qui rappellera à certains cinéphiles un célèbre dessin animé : Les Triplettes de Belleville. Baptisée Cin’énergie, cette aventure sur deux-roues électriquement modifié débute au printemps 2014 dans l’atelier de Papy Mercat, le grand-père de Maylis. Le mécanicien les aide en effet à surélever leur bicyclette grâce à une béquille triangulaire : si l’engin roule comme avant, il peut désormais se mettre en mouvement à l’arrêt, à l’image d’un vélo d’appartement. Un surplace hautement productif, puisque la roue de cette drôle de bécane entraîne désormais celle, plus petite, d’une trottinette, elle-même reliée à un moteur de 100 W. L’électricité produite est ensuite stockée dans deux batteries qui servent de batteries tampons pour le vidéoprojecteur qui fonctionne… grâce aux mollets des spectateurs !

Du bio-charbon à la pompe à pédales

De la France à l’Argentine, leurs deux pays d’origine, le binôme s’est donc fait le passeur des énergies renouvelables : au fil de leur périple, Lucia Palenzuela et Maylis Mercat ont en effet tourné de petits courts-métrages sur les associations environnementales rencontrées en chemin… Le soir, à la veillée, elles montrent les images ainsi récoltées… à condition que le public accepte d’appuyer sur les pédales du Cin’énergie ! Du collectif Nébéday, qui, au Sénégal, travaille au développement d’un bio-charbon produit à partir de paille – en alternative au charbon de bois, principale cause de déforestation de leur pays –, à l’ONG mauritanienne Banlieues du Monde, qui œuvre au développement d’une pompe à pédales agricole, petites et grandes initiatives circulent ainsi autour du monde en même temps que les deux voyageuses – « pour montrer qu’il est possible de traverser le monde avec des énergies plus respectueuses de l’environnement, à la rencontre des autres, avec le temps – et avec le sourire ! » concluent-elles. Quant au retour en Europe, il est prévu à l’automne 2015. Et pour celles et ceux qui souhaiteraient lire et voir leurs rencontres, il suffit d’un simple clic, sur un blog bien alimenté… en textes et en images !

Image principale : © Cin'énergie

comments powered by Disqus