Des ouragans
dans une bulle de savon

Et si c’était grâce à du savon que l’on pouvait prévoir l’intensité des ouragans, des typhons et des cyclones ? Explication.

En 2008, des chercheurs du CNRS publiaient dans la revue Physical Review Letters une étude montrant que les tourbillons créés dans des bulles de savon se comportaient comme de vrais ouragans dans notre atmosphère, avec notamment des fluctuations toujours aléatoires. Cinq ans plus tard, une étude menée par le Laboratoire Ondes et Matières d’Aquitaine (en collaboration avec l’Institut de Mathématiques de Bordeaux et une équipe de l’université de la Réunion) révèle que l’on pourrait désormais mesurer à l’avance l’intensité des ouragans, grâce à ces mêmes bulles de savon.

Les chercheurs ont noté que l’intensité des tourbillons possédait une dynamique précise.

L’atmosphère en mini

Pourquoi des expériences sur une bulle de savon pour étudier notre atmosphère ? Tout simplement parce que, comme cette dernière, elle est composée d’une couche très fine par rapport à son diamètre. Ensuite, pour les expériences à mener, il suffit de la chauffer à « l’équateur » et de la refroidir au « pôle ». Dans la mini-atmosphère ainsi créée, les chercheurs ont noté que la vitesse de rotation – ou intensité – des tourbillons possédait une dynamique précise : d’abord faible, elle augmentait peu à peu jusqu’à atteindre un point culminant, avant de décroître.
De ce constat, ils ont ainsi pu tirer une loi permettant d’estimer l’intensité maximale d’un ouragan, ainsi que le temps nécessaire pour l’atteindre à partir de son commencement.
Appliquée sur près de 150 cyclones des océans Pacifique et Atlantique, cette loi a pu être vérifiée. Une belle promesse pour l’avenir de la météorologie en matière d’ouragans.

comments powered by Disqus